Iaido Fudokan

Présentation du Iaido

Le Iaido est une discipline. 

Elle sollicite : la concentration, l’harmonie, la coordination et la synchronisation, la stabilité et le Kimé que l’on pourrait traduire par « énergie » et « souffle ».

La personne qui pratique est seule et utilise un Katana, certainement le plus beau sabre forgé au monde. Elle tente de vivre la concentration, la vigueur et la beauté dans un esprit de paix. Cela se réalise lors de combats codifiés contre un ou plusieurs attaquants supposés.

Chacun de ces Kata devient un évènement personnel à travers la technique transmise. La recherche est personnelle mais la pratique est collective : l’énergie, la présence, la concentration sont partagés et les efforts de l’un donnent du courage à l’autre. L’environnement, le lieu du Dojo, le respect de chacun sont des valeurs essentielles.

Il n’y a aucun affrontement réel au Iaido, pour des raisons évidentes de sécurité; aussi, cette absence physique d’adversaire empêche toute relativité: on ne peut utiliser les failles d’un adversaire invisible.

Concrètement, il est demandé de répéter une séquence jusqu’à trouver le geste parfait, juste. C’est la répétition, la succession des exécutions, qui fera trouver une amélioration, à condition de ne pas agir mécaniquement, et de suivre les conseils de l’enseignant en plaçant  ses pas dans les pas des anciens.

L’idéal au combat en Iaido est que le sabre reste dans le fourreau. C’est-à-dire, dissuader l’adversaire dans son intention d’attaque. Cette technique contient en même temps la réalisation d’une attaque définitive et en même temps une présence et une menace qui permettent à l’adversaire de renoncer.

Le Iaido au Fudokan

Iaido_fudokan_infos

L’école pratiquée au Dojo Fudokan est : Muso Shinden Ryu. C’est l’école la plus pratiquée au Japon. 

La série du Zen Nihon Kendo Ren Mei comprend 12 Kata; elle nous apprend les principes du sabre. C’est par cette série qu’on aborde l’apprentissage du Iaido. Même les plus anciens ne cessent de la pratiquer car elle contient de nombreux enseignements qu’on découvre au fur et à mesure des années.

« Immobilité dans le mouvement, Mouvement dans l’immobilité »

Que veut dire cette expression ? C’est en pratiquant qu’on s’approche de la réponse et en suivant le chemin tracé par les professeurs : Kobayashi Senseï et son élève Jean-Pierre Raick.

Enseignante

  • Catherine ALEXANDRIDES, 5e Dan Iaido

Hommage à Jean-Pierre Raick

Le 11 octobre 2017, l’Ecole de Lille, à laquelle la section Iaido du dojo Fudokan est rattachée, a déploré la perte de son professeur Jean-Pierre Raick. Il a consacré sa vie à la pratique et l’enseignement du Iaido et du Kendo, intégrant et transmettant l’héritage précieux de ses professeurs successifs : Okada sensei, Tsumaki sensei, Sato sensei et Kobayashi sensei. 

La transmission continue et l’école est vivante. Nous continuons sur la route qu’il a tracé, nous efforçant de nous rendre dignes de son héritage.

Quelques photos prises lors du stage de Bruxelles en Décembre 2016 (avec l’école de Lille et son professeur Jean-Pierre Raick autour de KOBAYASHI senseï)

IMG_3129

Et toujours lors de ce même stage, une photo des élèves directs de Kobayashi senseï

IMG_3132

(avec, de gauche à droite : Leonardo Amuroso (Italie), KOBAYASHI Sensei (Japon), Jean Pierre Raick (France) et Emilio Gomez (Belgique) )

Horaires et Lieux d’entraînement

Vous pouvez trouver toutes ces informations sur la page destinées aux inscriptions: 

http://www.fudokan-marseille.com/inscriptions/